AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 (6)Annabelle, ou celle qui n'a le droit à aucun choix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wobmiar

avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 24/10/2015
Age : 22
Localisation : Albyrion

MessageSujet: (6)Annabelle, ou celle qui n'a le droit à aucun choix   Mar 27 Oct - 20:02

Est-ce que la vie est facile? Non. C'est injuste souvent envers des gens qui ne le méritent pas. Moi par exemple, je suis une femme exemplaire, je prend soin de ma famille, je fais mon boulot, je suis responsable, je suis généreuse, je suis...

Ah, enfin, Azaryus vient de tomber évanoui. Il était temps. Je retirai mon bras de son cou, qui avait servi pour l'étrangler, et le laissai tomber au sol. Au moins cette prise de soumission était efficace. Il m'avait donné du fil à retordre, ce bougre. Si quelqu'un était soumis, c'était pas lui. Probablement l'une des raisons pour laquelle je l'aime. Je regardai autour. Personne. Bien. Je me penchai, caressai ses cheveux une dernière fois, puis replaçai ma capuche par-dessus ma tête avant de partir en direction de la forêt à côté de l'Académie. Bien assez compétente pour ne pas oublier les bases, j'effaçai mes traces, puis attendit d'être assez éloignée pour m'arrêter et reprendre mon souffle. Je me déshabillai pour faire sécher mes vêtements, puis m'étirai un peu, réfléchissant à la suite. Je devais oublier Aza, je devais oublier Alexandre, je devais tout oublier si je voulais les protéger... Uniquement partir loin, et me chercher une nouvelle vie ailleurs. Je devais faire fis de tout mon passé, effacer toute mémoire de...

"Je savais qu'attendre caché me permettrait de te voir nue."

Griffe d'Or. Je restai debout, professionnelle, ne tentant même pas de me cacher, et je tournai ma tête vers lui.

"Me laisser tranquille ne fait pas partie de ton emploi du temps? T'es pas chef d'une nouvelle guilde en ce moment? Tu pourrais pas m'envoyer un messager au lieu?

L'homme encapuchonné rigola.

- Je suis une personne de terrain. Peu importe mon grade, c'est moi qui décide après tout.

Il me fit un clin d’œil.

- Et en plus ça vaut la peine. J'aurais pas laissé un messager avoir une telle vision.

Je soupirai.

- Est-ce que te demander d'en venir au point permettra de mettre fin de façon préméditée à ton continuel blabla?
- Ça dépend, tu aimes mes blagues?
- Non.
- Bien pratique que tu ne saches pas parler pour me répondre. Je t'ai raconté celle où un nain et un ethérien vont dans un bar? Allez peu importe je te la raconte. C'est un nain et un ethérien qui vont dans un bar..."

Sans lui laisser le temps de dire un mot de plus, agrippai une lame qui se trouvais dans mes cheveux et je bondit dans sa direction. Je le plaquai avec toute ma force sur un arbre, l'écrasant de mon poids, puis, dans l'espace de la même seconde, accotai l'arme tranchante contre son cou. Je le toisai, et lui demandai de mon autre main:

"Donne-moi une seule bonne raison que je ne te tue pas sur le champs!

Il me sourit.

- Peut-être parce que si tu esquisses un mouvement ton corps sera traversé par un carreau que tu viens aimablement de me laisser pointer en ta direction en levant ta main pour communiquer."

Je baissai le regard. Il ne mentait pas, une arbalète me menaçant.

"Mais en soi c'est probablement pas la raison première, continua mon ancien mentor. Le simple fait que tu m'aies posé la question le prouve. En fait, c'est exactement comme Azaryus.

Je relâchai la pression, reculai de quelques pas, et rangeai le couteau.

- Tu es une assassine, pas une tueuse, conclut-il finalement en rangeant lui-même son arme.
- Nous sommes seuls? demandai-je.
- Oui."

Je m'assis sur une pierre. Autant être confortable. Je le regardai s'approcher un peu, puis sortir une enveloppe et me la tendre. Je pouvais lire que la lettre C était inscrite sur l'un des bords. J'étais étonnée. Des informations top secrètes de niveau C? Il me semblais qu'uniquement les haut-gradés de l'organisation pouvaient y avoir accès. Enfin, dans mon ancienne guilde, qui sait comment Griffe d'Or et les assurément autres chefs en ont fait. Je le questionnai.

"Oui en effet, seules les personnes des rangs supérieur peuvent lire ce niveau d'information que tu tiens dans tes mains" me répondit-il comme si de rien n'était.

Je froncis les sourcils. Il haussa les épaules.

"T'as pas vraiment le choix.
- Merci de ce cadeau empoisonné, je suppose que c'est toi qui m'a si gentiment proposé?
- Oui, et de rien, ça me fait plaisir.
- Une plume s'il te plait.

Il sortit de quoi écrire et me le tendit, puis s'installa à quelques pas de moi pour ne pas avoir à me déranger dans ma lecture.

"Ah oui, et évidemment, s'il y a des erreurs, tu as le droit de m'en faire part, je suis de niveau supérieur à toi après tout."

Je me mis à lire. Je connaissais certaines informations, et d'autres moins. Pendant quelques minutes, j'analysai avec soin toutes les informations qu'on me présentait, en prenant des notes. Puis je tombai sur un passage qui attira mon attention.

"Pourquoi avez-vous pris le risque que je tue Maelias si elle est si importante? finis-je par demander après réflexion.
- Oh, purement une erreur informative. À ce moment, nous ne savions pas qu'Ellana était partie mourir en guerre dans les territoires nains. On a pas retiré grand chose de ce Keltorg au final. Ce qui compte maintenant, c'est que Maelias reste saine et sauve.
- Et qui doit la protéger? Pas moi j'espère...
- Oh non, pas toi. Uzuktar s'en chargera.

Je ne pouvais pas oublier ce nom.

- Oui d'ailleurs, j'y avais pas pensé, mais j'ai besoin d'explications. C'est quoi cette chose? Quand j'ai tué Camille, elle m'a dit d'une voix grave qu'elle s'appelait Uzuktar, me remerciait, puis m'a jeté au-travers du mur. J'ai tout de même pu assassiner Jaesgiear, mais j'aimerais savoir c'est quoi ce délire à la fin!

Il croisa ses jambes, plaça ses mains derrière sa tête, et tira la langue avant de me répondre:

- Niveau B.

Je roulai les yeux.

-Bon, et ici vous vous contredisez. Vous dites qu'Ellana et Maelias viennent de Ramtrok. Mais Ellana est une elfe-chatte. Il n'y a pas d'elfes sur Ramtrok."

Avec une surprise non camouflée, je le vis froncer les sourcils, puis se pencher par-dessus mon épaule pour regarder à son tour. Il lu plusieurs fois la ligne avant de grogner sombrement:

"Niveau S...
- Attend, tu es le fondateur et tu n'es pas le plus haut gradé?
- Personne n'est gradé S. C'est le niveau des informations 100% cachées. Elles n'ont pas de propriétaire à proprement parler, elles volent ça et là par morceaux. Je croyais avoir été mis au courant de tout ce qui a été mis dans le niveau S, sans le savoir bien sûr.
- Donc... Tu es au courant, oui ou non?
- Je ne savais pas que cette information était de ce niveau.
- Qu'est-ce qui te fait dire qu'elle est de niveau S?
- Elle existe, et je n'en étais pas au courant.
- Je ne comprend pas, comment peux-tu être sûr qu'elle existe?
- Tu crois vraiment que tu es la seule à y avoir pensé?

Il grommèle.

- C'est trop important pour que ça n'existe pas. Et je ne le savais même pas. Ils vont m'entendre parler au conseil..."

C'était l'une des premières fois que je le voyais dépourvu. Je baissai ma plume pour prendre des notes.

"Donc il vient de là aussi Leossier...
- Probablement leur seule réussite. Pas vraiment important pour l'instant.

Je tournai quelques pages encore, avant de tomber sur un mot que je ne connaissais pas.

- Albyrion? C'est quoi?
- Simplement un autre continent inconnu de tous.
- Si c'est inconnu de tous, comment êtes-vous au courant?
- Niveau A."

Il a toujours été clair, pratique et précis Griffe d'Or. Et quand je dis ça, je veux surtout dire pas clair, pas pratique et pas précis. Je rangeai les feuilles, me disant que je les relirais un autre moment donné, puis je me levai. Je le surplombai facilement de ma taille, et le regardai d'un air qui se voulait le plus neutre possible.

"Qu'est-ce que je dois faire?
- Rien pour l'instant. Tu n'es pas en mesure de trouver plus sur Isiris, nous avons d'autres personnes sur l'affaire. En temps et lieux, par contre, nous te donnerons un plan de voyage.
- Un voyage? Vers où?
- Albyrion.

Il mit les mains dans ses poches, me regardant tout le corps sans se cacher.

- D'autres questions?
- Non.
- Si si, je suis sûr que tu en as, tu peux réfléchir 5 minutes?
- Non.
- Après on ne me dira pas que j'ai pas essayé."

Il se retourna, puis commença à s'éloigner lentement. Je me mis à réfléchir. J'étais vraiment prête à reprendre ma vie d'antan? Et que mon supérieur hiérarchique soit mon mentor? De toutes les histoires que j'avais entendu, ce n'était pas une bonne chose. Et en plus, je voulais vraiment quitter ce métier maudit. Enfin. Ça, c'était avant. Avant de recevoir ces papiers. Il y avait toujours eu quelque chose qui me repoussait à plonger là-dedans, et souvent cette chose n'avait pas besoin de force. J'ai toujours été du genre à accepter. La meilleure élève de Griffe d'Or selon ses dires. Ou enfin, peut-être la dernière en vie, ou la seule qui a survécu à lui. Je regardai l'enveloppe. Oui. J'étais prête à me relancer. Jaesgiear n'était ni la première, ni ne sera la dernière.

Juste alors où il allait disparaitre derrière les feuilles, l'assassin se retourna.

"Une dernière chose, Prisme des ombres.

Je levai la tête, à l'écoute.

- Trouve-toi un apprenti."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
(6)Annabelle, ou celle qui n'a le droit à aucun choix
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon histoire, celle d''un éca ordinaire.
» Mon dieux elle est folle celle-là ! "Xbox 360".
» [Réalisé]Unique comme celle qui la portera
» [Reconstit] Celle ci dura 100 ans 6 et 7 avril 2013
» [A Valider] La Celle-Guenand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Albyrion :: Le Monde d'Albyrion :: Histoires :: Mémoires d'Annabelle-
Sauter vers: