AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 (12)L'attaque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wobmiar

avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 24/10/2015
Age : 22
Localisation : Albyrion

MessageSujet: (12)L'attaque   Lun 9 Nov - 17:55

Je déambulais autour de la capitale humaine. Je n'avais pas grand chose à faire d'autre. Attendre les prochains ordres. Autant vivre un peu. Si je ne peux plus pénétrer chez les ethériens sous peine de me faire capturer, ou pire, de revoir Azaryus, je pouvais à mon aise me promener dans ces lieux. Je décidai d'aller investiguer un peu à LADO. Après tout, la majorité de ce qui semble m’amener à être là où j'en suis aujourd'hui viennent de là. M'être rapprochée de ce groupe m'avait été très utile. J'avais pu connaitre Leossier, Ellana, Maelias... Melhodie... L'endroit était mort en même temps que sa propriétaire. Mon boulot avait été impeccable, et pour ça je pouvais être fière. Toute la base sous-marine était abandonnée, je pouvais donc explorer à mon aise. Je descendis à l'échelle, et me dirigeai vers les dortoirs. Plusieurs coffres étaient ça et là. Je fouillai d'abord les chambres de Melhodie, puis Maelias, et ensuite Ellana. Ces deux dernière devaient bien garder des choses de cachées...

"Tu cherches quelque chose?"

Je me retournai. C'était Le Lancier Rouge. Je ne pris pas la peine d'essayer de lui répondre, cette fois. Je le fixai au-dessus des yeux, ne croisant pas son regard derrière son masque. Mais je pouvais le voir. Il était anormalement calme.

"Tu sais, ça ne parait pas, mais je suis énormément en colère. Contre toi" débita-t-il.

Il marchait lentement, me contournant, restant à une distance respectable. Je me mis à marcher dans le sens inverse.

"Contre Griffe d'Or. Il a choisi une chouchou hein? Est-ce parce qu'il est un tombeur? Parce que tu es une femme?

Il rigola méchamment.

- Je n'ai rien contre les femmes. Elles peuvent souvent prouver être égales, voir supérieures aux hommes. J'ai eu plusieurs collègues dans ma vie...

Il prit une lance, caressant la pointe avec son gant.

- Toutes mortes évidemment.

Il semblait fier de lui.

- Griffe d'Or est un égoïste. Il ne pense qu'à lui.

Il me pointa avec sa lance, ne cessant pas son mouvement synchronisé avec le mien.

- Et à toi. Il a des buts. Griffe d'Or a des buts. J'en sais plus que toi, plus que lui même. Il se prend pour un détective. Un dieu. Il croit tout savoir. Il veut tout savoir, mais il cache tout. Et toi tu viens ici, à la recherche d'informations pouvant t'éclairer? Pouvant aider ton maitre adoré? Il se fout de toi. Et moi je le déteste. Et je te déteste aussi. Je t'ai promis une revanche. Et cette revanche, je te la ferai vivre jusqu'à la fin de tes jours. Je n'ai pas le droit de te tuer, mais il existe bien pire que je peux te faire vivre.

Il écarta ses mains.

- Tu croyais trouver quelque chose ici? J'ai bourré toute la base d'explosifs. Lorsque j'en déciderai, tout ce qui pourrait t'aider dans ta quête... Disparaitra en fumée. Contente?"

Je fronçai les sourcils, espérant du bluff. De son côté, il s'arrêta. Je l'imitai. Je le vis enlever ses lances de son dos, et détacher sa cape, déposant le tout au sol. Il craqua ensuite ses jointures.

"Tu te crois forte hein? Tu crois que parce que tu m'as vaincu une fois, tu peux me revaincre à nouveau? Tu crois que parce que j'ai perdu contre l'autre oiseau de malheur, je suis un nullard? La seule nullarde qui existe, elle se trouve devant moi."

Je dégainai mon épée, me mettant en garde.

"Qu'est-ce que tu dirais si nous considérions tout deux que si tu meures à la fin de ce combat, c'est ta responsabilité?"

Je gardai une expression neutre. Il baissa la voix.

"Tu crois que tu peux t'en sortir?"

Il me fonça dessus en courant, me prenant presque par surprise par sa vitesse. Je tentai de le frapper de mon épée. Il ne tenta même pas d'esquiver, l'attrapant de sa main possédant Valérie. Il brisa la lame dans son poing, me prenant au dépourvu. Rapidement, je mis ma main à ma ceinture, tentant de sortir une autre arme, tout en lui assénant un coup de pied. Il agrippa mon pied, et le fit tourbillonner, en soulevant le reste de ma jambe, me faisant valser dans les airs. J'avais bien deux têtes de plus que lui et plus de musculature, il me soulevait comme si j'étais une plume! Je fis une roulade, atterrissant en douceur... Avant de recevoir un coup de poing dans l'estomac qui me coupa le souffle. Il m’agrippa, me frappant encore. Son troisième coup me projeta au-travers du mur, atterrissant dans une autre chambre. J'eus tout juste le temps de voir un autre coup de pied et le bloquer qu'il agrippa mes cheveux et me fit tomber vers l'arrière. Il souleva ensuite mon corps, et me jeta au sol, me faisant défoncer le plancher jusqu'à l'étage plus bas.

J'entendis avec horreur un craquement. Quelque chose avait cassé. Je ne savais pas quoi. Mais mon corps me faisait atrocement souffrir. Il me sauta sur le dos, manquant de me briser la colonne vertébrale. Je fis difficilement une roulade sur le côté, puis tentai de lui donner un coup de poing. Il m'arrêta facilement de sa propre main, et se mit à forcer.

"Tu ne peux pas crier, tu ne peux rien faire... Tu es faible...

Il plia mon poignet, le craquant.

- Les hommes ne sont pas supérieurs aux femmes. Mais je suis supérieur à toi!"

Le lancier me cassa le poing complètement. Je serrai les dents, refoulant mes larmes de douleur. Il mit son pied sous mon coude, et tordit ce qui me restait de bras, me faisant ouvrir la bouche, ne rejetant aucun son. Il me prit ensuite par le cou, et me souleva du sol, mes pieds flottants à quelques centimètres du plancher. Il ne me laissais aucune chance. Je n'avais aucune chance. Il me frappa au visage, cassant mon nez sur le coup. Il me frappa au ventre, me faisant cracher du sang, puis me refrappa le crâne. Je ne sais pas combien de dents j'ai bien pu perdre, mais c'était le dernier de mes soucis. J'avais envie de mourir. Il me frappa encore quelques coups, me laissant moite, puis il me lâcha. Je tombai au sol. Je tentai, des dernières forces qui me restaient, de ramper plus loin, cherchant une solution. Ma conscience faiblissait, chaque mouvement me faisait mal.

"Ha ha ha! On fait moins la fière? Je me demande pourquoi tu es la favorite de Griffe d'Or."

Il se pencha par-dessus-moi, relevant ma tête par mes cheveux, puis me chuchota à l'oreille:

"Je ne veux pas te tuer. Je veux que tu meures!"

Il m'arracha les vêtements, et me viola.

Je n'avais plus l'énergie ni la volonté de résister. Il me faisait mal. Je fermai les yeux. Des larmes coulaient sur mon visage. Il continua de me frapper, de me détruire. Je souffris. Je souffris terriblement. Je ne vis pas le temps passer. Il ne passait pas. Il n'y avait plus de temps. Que douleurs. Je priais pour qu'il m'achève. Mais il continuait. Encore et encore. Lorsque ce qui sembla durer une éternité se termina, il me laissa retomber au sol, pas mieux que morte. Il me manqua une dernière fois de respect avant de reculer. J'entrevis à peine qu'il reprenait son équipement. Il me regarda une dernière fois avant de partir.

"Boum."

Il disparut de ma vue. Je me retournai sur moi-même, décochant une grimace de souffrance. J'essayai de tâter le terrain, mais mon bras cassé ne trouva rien d'utile. J'allais mourir. J'entendis une explosion. Puis une autre. Plus près de moi. Puis une troisième. À mes côtés. Mon corps sans vie fut projeté de l'autre côté de la pièce. Je dû décupler ce qui me restait de force pour ne pas perdre conscience. Le plafond s'effrita, et l'eau se mit à couler. Je fus rapidement recouverte. Je ne pouvais plus retenir mon souffle. Des bulles s'échappèrent de ma bouche. J'eus des soubresauts. Le plafond s'écroula. Les morceaux m'écrasèrent. Les uns après les autres. Je fermai les yeux lentement...

Je sentis une main m’agripper. La dernière chose que je vis avant de perdre conscience fut une paire d'ailes métalliques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
(12)L'attaque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [talent] charge / attaque chargée / focus
» Chiens d' attaque de Nécromunda
» Hautebrande: Cérémonie des Sombrecoeurs ; Attaque du moulin
» [Event Jdr JcJ] L'Attaque du Donjon de Hurlevent !
» TonTon Symca Passe à l'attaque !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Albyrion :: Le Monde d'Albyrion :: Histoires :: Mémoires d'Annabelle-
Sauter vers: