AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 (18)Mémoires liées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wobmiar

avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 24/10/2015
Age : 22
Localisation : Albyrion

MessageSujet: (18)Mémoires liées   Mar 1 Déc - 13:25

"Bonjour madame, vous voudriez passer un bon moment?"

Tu parles d'un endroit de rendez-vous. Je pourrais l'appeler sans me tromper La Ruelle des Putes, je ne crois pas qu'il puisse exister meilleur endroit dans la ville pour trouver ce genre de personnes. Habillée d'un large manteau sombre, je me promenais dans cette rue, et la question ci-haut me fut posée à maintes reprises. Le secteur était grand. Griffe d'Or avait probablement ses raisons de m'envoyer ici, je n'avais besoin que de trouver. Je rigolai presque en voyant une naine me montrer sa jambe d'un ton aguicheur. Comme si ça pouvait ne serait-ce fonctionner...

Quelque chose attira mon attention. Quelque chose qui me fit perdre mon sourire. Une goutte de sueur sur son front. Je marchai encore quelques pas, la dépassant.

D'un geste brusque, je me retournai, agrippant la petite qui s'était jetée sur moi par le poignet. Dans sa main, un couteau, qui me visait. Je mis une pression. Elle lâcha l'arme, qui tomba au sol. Elle grogna un instant, puis tapa ses souliers l'un contre l'autre, dévoilant des lames sortant des semelles. Elle frappa mon bras, et j'eus tout juste le temps de la lâcher avant qu'elle me coupe la main. Elle fit une pirouette arrière, atterrissant sans problème au sol, et sortit un fouet, qu'elle projeta vers mes pieds, prévoyant probablement me faire trébucher. Je me penchai aussi vite, agrippai l'arme, et tirai, faisant tomber l'assassine. Je fit un bond, me plaçant derrière elle, et plaçai un genoux sur son dos, lui faisant une prise, la paralysant. Elle prit un moment pour se débattre un peu, puis, prenant compte de sa situation, se mit à rigoler.

"Et dire que je ne les croyais pas quand ils m'ont dit que je n'avais aucune chance contre toi, Prisme des Ombres.

Je forçai ma poigne, l'incitant à parler.

- Je m'appelle Baiser Mortel, continua la naine. Je suis l'apprentie de Pilier Diplomate. Ils m'ont permis d'essayer de te tuer, je suppose que c'était pour me donner une leçon."

Je la lâchai. Elle se releva, craquant son cou, puis se tourna vers moi.

"Tu mérites tout ce que mon mentor dit sur toi.
- Tu es celle que je dois voir?
- Oui. Et ne t'inquiète pas, j'ai appris le langage des signes. Enfin, la base générale. J'ai encore à apprendre.
- Griffe d'Or l'apprend à tout le monde?
- Tu es l'élue. C'est un moindre mal."

Elle s'éloigna. Je me mis à la suivre. Elle continua à me parler pendant notre trajet.

"Seul Le Lancier Rouge refuse de l'accepter, et donc de te respecter de la moindre façon. Il croit être le seul méritant être l'hôte, le corps parfait. Mais nous savons tous que nous ne sommes que des acteurs. Notre présence n'est symbolique pour que ça soit considéré officiel que ce soit toi."

Je haussai les épaules. Cette histoire d'élue ne m'intéressait pas, et je ne savais pas en quoi je pourrais être utile pour une démone de toute façon. Je la suivis jusque dans une maison qui semblait abandonnée. On descendit à un étage inférieur, et elle ouvrit une trappe dans le sol. Je pénétrai à sa suite, fermant l'ouverture derrière moi. La salle était surprenament vaste, entourée de chandeliers qui étaient dans des interstices creusés dans les murs. La pièce était en forme circulaire, et, au centre, je pus reconnaitre Griffe d'Or, le Lancier Rouge, Pilier Diplomate, et Isiris. Cette dernière ne semblait pas vraiment à l'aise, et pour ça je pouvais la comprendre. Mon maitre me salua:

"Ah, enfin. Nous sommes tous là, nous allons pouvoir procéder.

Je levai un bras pour parler, lorsqu'il me répondit tout de suite.

- J'ai besoin de vous parce que je ne sais pas ce que nous allons découvrir, et il y aura peut-être des informations utiles."

Il se plaça devant l'ethérienne, et leva la sphère au niveau de son visage, devant lui.

"Pilier, tu mets ta main sur mon épaule, et tu me donnes ton énergie, comme nous en avons discuté. Ça risque de te vider, tu seras un peu épuisé."

L'assassin s'exécuta en hochant la tête. Je m'approchai pour regarder.

"Personne ne bouge, dit Griffe d'Or d'un ton ferme."

Isiris tremblait. Soudain, une lumière s'échappa des mains du maitre assassin, et la sphère de cristal se mit à léviter. Griffe se concentrait, un courant d'air l'enveloppa, faisant voleter sa capuche et sa cape. Une lueur bleue émana de son corps, le parcourant en entier, pour se diriger vers l'objet flottant. La lumière prit une teinte blanche, et un rayon éblouissant en sortit, frappant de plein fouet le front de l'ethérienne, qui se vit le corps tout illuminé. C'était un... Étrange spectacle.  Je ne savais vraiment pas que Griffe d'Or pouvait faire de la magie, même avec l'aide d'un magicien. Puis, après quelques secondes, Isiris ferma les yeux, et tout s'éteignit. Les deux hommes baissèrent leurs bras, laissant la sphère flotter. Celle-ci clignotait légèrement. Puis, une explosion m'éblouit. Je baissai le regard et, par réflexe, je mis mon bras devant mes yeux. La lumière baissa graduellement, et je finis par m'habituer. Ce que je vis me laissa sans voix.

Nous n'étions plus à la même place. Enfin si.Je pouvais reconnaitre les murs de la pièce précédente... Au travers d'un autre mur que je n'avais jamais vu. Mes coéquipiers semblaient aussi perdus que moi, et...

Je me retournai à gauche et à droite. Nous n'étions plus seuls. Il y avait d'autres personnes... Mais ils brillaient légèrement, et ils étaient transparents, comme des fantômes. Je n'avais jamais vu cela. Eux ne semblaient pas nous voir, ils ne bougeaient pas. Je passai ma main au travers de l'un d'entre eux. C'était très déstabilisant, je sursautai même lorsque je remarquai que mon corps passais au travers d'une table. Je m'éloignai, regardant Griffe d'Or, attendant des explications.

"Ce sont des hologrammes, vous n'avez pas à vous en faire, expliqua-t-il. Pour eux, vous n'êtes pas là."

Isiris rouvrit les yeux. Au même moment, les images tridimensionnelles prirent vie. Je gardai une main sur mon épée, au cas, pas convaincue.

"Lâchez-moi! cria une voix que je reconnus.

Je me retournai. Derrière moi, tenue par deux gardes, se trouvait Maelias... Bien que plus jeune. Elle se débattait comme une fauve, mais ça ne servait à rien. Ils me passèrent au travers en m'ignorant, s'approchant d'Isiris, probablement la seule de la scène qui était réelle. Cette dernière avait perdu son air de gamine. Elle avait un regard en colère, et grogna en voyant la fille de Jaesgiear entrer.

"Maelias... dit-elle d'un ton sombre. Tu as du talent pour me mettre des bâtons dans les roues.

La prisonnière cracha au sol, à ses pieds.

"C'est un plaisir."

Isiris s'approcha d'elle, et lui agrippa le menton.

- Où as-tu caché Frédérique? Où est-elle?
- L'artéfact? Et tu crois vraiment que je vais le dire?

La fille habillée de rose gifla son interlocutrice.

- J'en ai besoin! Tu n'as aucune idée de son importance pour la Compagnie! cracha-t-elle.
- Hé hé, c'est justement parce que je le sais que j'ai fait ça...
- Combien de temps tu penses qu'on va pouvoir accepter tes actions? T'es qu'une gamine!
- Une gamine qui a tout le respect de mon peuple" déclara une autre voix, provenant de notre gauche.

Tout le monde se retourna. Il s'agissait d'une elfe chat, que je reconnus tout de suite. Elle s'inclina.

"Je me présente, je me nomme Ellana. Frédérique appartient aux elfes depuis des générations. Si vous voulez la posséder, nous la dérober de force n'est pas la meilleure façon pour faire des alliances.

Griffe d'Or sourit. Il devait avoir trouvé ce qu'il cherchait. Isiris grogna:

- Relâchez-la.

Les soldats s'exécutèrent, et quittèrent la pièce. La jeune femme qui semblait avoir les pouvoirs se tourna vers Maelias, secouant la tête.

- Tu me mets dans de grands embarras.
- Tu as tes ordres, moi j'ai une quête, répondit la fille. Je suivrai les traces de mon père.

Au même moment, je remarquai que Griffe d'Or haussa un sourcil, puis plissa les yeux, s'approchant de Maelias.

- Oh pitié, Vincent ne valait rien, rigola Isiris.
- Il ne sera pas mort en vain! s'écria Maelias.

Les yeux de mon maitre s'écarquillèrent, et il se tourna en ma direction.

- Arrête ça! Vite!" cria-t-il.

Je bondis sans hésiter vers la sphère. Alors que j'y étais presque, je sentis mon corps s'alourdir. Griffe d'Or se tenait la tête d'une main, l'autre dans ma direction, comme si... Comme si il tentait lui-même de m'en empêcher. Je mis avec difficulté ma main sur la sphère, et tout s'éteignit. Je pus souffler alors que la gravité reprenait sa force normale. Le maitre assassin se tenait le crâne en marmonnant.

"Non... Ce n'est pas ma fille...

Il cligna des yeux, grimaçant.

- J'en avais appris assez. Et maintenant j'en sais trop.

Il se dirigea vers la sortie, me prenant la sphère au passage, ne regardant aucun d'entre nous.

- Le dernier artéfact se trouve sur Uldred. Préparez-vous."

Il quitta ainsi, nous laissant seuls. Le Lancier Rouge partit à son tour. J'allais le suivre lorsqu'une main se déposa sur mon épaule. Je me tournai; c'était Pilier. Il ne me regardait pas vraiment, il avait les yeux rivés vers la sortie. Sur son visage, je pouvais lire... De la peur.

"C'est de la grosse magie qu'il vient de faire, avoua-t-il. Digne d'archimage, voir plus haut. J'ai jamais vu ça.
- S'il est un magicien, aidé de ton pouvoir d'ethérien, c'est normal, non? Il est arrivé souvent dans l'Histoire ethérienne que vous transfériez votre puissance.
- Justement."

Il déglutit, regarda au ciel, se frottant l'arrière du crâne, hésitant à dire la suite. Il semblait vraiment anxieux, je ne l'avais jamais vu ainsi. Il finit par croiser mon regard.

"J'ai voulu faire un test tu vois. J'ai voulu voir ce qu'il en était vraiment."

Je devinai. Un frisson me parcourut. Il soupira:

"Je ne lui ai pas donné une seule once de magie."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
(18)Mémoires liées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fan-Fiction] Mémoires d'un guerrier
» Mémoires d'un Janissaire
» [Héritage] Présentation des Mémoires de Kizenhrak
» Les mémoires d'un bleu. Privé
» Mémoires de guerre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Albyrion :: Le Monde d'Albyrion :: Histoires :: Mémoires d'Annabelle-
Sauter vers: